La Braekel 

Son pays d’origine est la Belgique, au sud de la Flandre orientale. On trouve des traces de la Braekel au XV ème siécle au travers d’un acte notarié datant de 1416 où il est établi un trafic qui se fait en volailles de Braekel entre Audenaerde et Nederbraekel. Cette poule tire son nom d’un petit village des Flandres où les habitants élevaient cette poule depuis des temps immémoriaux dans des contrées pauvres et fortement boisées. Elles étaient élevées avec les restes familiaux et recherchaient insectes et larves dans le terreau des bois.
 

 

Au XIXème siècle, la poule pondait l’hiver et se mettait à couver dés les premiers beaux jours. Ce n’est plus le cas actuellement.

 Selon les époques on l’appelait aussi Campine, poule de Hergnies, … ce qui a donné lieu à certaines querelles entre éleveurs.

Afin de régler les problèmes, chaque variété a été élevée séparément et a donné lieu après sélection à des standards spécifiques.
 

 

Le port du coq est relevé et penche un peu vers l’avant. Son corps est plutôt large et allongé, de forme rectangulaire au dos incliné vers l’arrière.
 
Sa tête est assez forte, la crête est simple, de taille moyenne, régulièrement dentelée et avance au dessus du bec. Au contraire elle est pointue et relevée à l’arrière. Elle est de texture fine rouge vif, mais parfois pigmentée de tâches sombres. Les oreillons sont obligatoirement blancs ou légèrement sablés de rouge. Les yeux sont assez gros et foncés avec le tour de l’oeil noirâtre.
Les barbillons sont de couleur rouge vif, arrondis et bien pendants.

 Le cou est moyen, incliné vers l’avant.

 Le camail blanc est bien développé et retombe sur le cou. Les lancettes du dos sont également bien développées, elles sont blanches barrées de noir. La queue est assez longue et forme un angle de 45° avec le dos. Les faucilles sont recourbées à l’arrière. Les ailes ne sont pas horizontales mais légèrement pendantes.
 

 

Les tarses sont bleu ardoise, les doigts étant écartés et assez forts.

 Le plumage le plus répandu est le barré crayonné argenté, le barré crayonné doré, le barré crayonné chamois. Il existe également des variétés blanches, noires, bleues,…

 En grande race : la masse du coq se situe entre 2 et 2,7 kg, pour la poule entre 1,7 et 2,5 kg
 

Les œufs à coquille blanche font en moyenne 60 gr. Le diamètre des bagues est de 18 mm pour le coq et 16 mm pour la poule.

 Cette variété existe également en naine : la masse du coq se situe entre 700 et 800 gr, celle de la poule entre 600 et 700 gr. Les œufs sont plus petits et font 40 gr en moyenne. Cette race moyenne s’adapte bien à son environnement. Elle est assez rustique et recherche en partie sa nourriture. Ce n’est pas une grosse mangeuse. Sa ponte abondante fait qu’elle ne couve pas. Très peu s’arrêtent de pondre pour couver.


 

 

 

 




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement