* * * * * * * * * * *
MALADIES ET SOINS

* * * * * * * * * * * *

 

LES MALADIES ET LES SOINS:

 

L'important reste la pratique d'une bonne hygiène dans le poulailler. Régulièrement, il faut tout nettoyer (les fientes font un excellent engrais à mettre dans le jardin et à enfouir au motoculteur ou à la bêche). c'est un recyclage naturel et ça évite les engrais du commerce. Puis il faut désinfecter; l'eau de javel fait bien l'affaire, mais il existe d'autres produits que l'on peut trouver dans les coopératives agricoles ou jardineries.

 

Malgré tout les soins à apporter à l'élevage, personne n'est à l'abri soit d'une volaille malade, bléssée,.. ou d'une épidémie qui touche plusieurs sujets.

 

Dans le doute, je conseille de mettre le (s) sujet (s) malade (s) en quarantaine afin d'éviter une éventuelle contamination à tout le cheptel.

 

Le stade suivant, si vous êtes un débutant comme moi, c'est le vétérinaire.

 

Si vous êtes plus expérimentés, vous pouvez apporter les premiers soins. Pour ma part, J'ai déjà été confronté au coryza.

 

Il se traduit par des éternuements, des raclements de gorge. Les volailles secouent la tête pour essayer de se débarrasser des écoulements qui s'écoulent des narines. L'inflammation s'étend aux paupières, les yeux sont gonflés et se ferment ; les malades ne s'alimentent plus peuvent mourir assez rapidement.

 

Cette maladie se guérit à l'aide d'antibiotiques à donner dans l'eau, dans la nourriture ou en injection 

Traitement : Antibiotiques (téramycine, tétracycline.......)

 

Autre maladie fréquente : la coccidiose.

 

La coccidiose, est due à un protozoaire, un très petit parasite (coccidie). Elle affecte principalement les jeunes sujets.

 

La mauvaise hygiène, le surpeuplement, les conditions humides et chaudes favorisent le développement de ces parasites.

 

Les symptômes sont divers : diarrhées avec parfois traînées sanguinolentes, tristesse, soif intense, plumes hérissées, face pâle. Dans les formes aiguës, la mort survient rapidement. Les produits mis à notre disposition sont nombreux et assez efficaces à condition d'agir rapidement. On trouve facilement un antococcidien en pharmacie ou chez le vétérinaire.

De plus, on peut donner aux volailles un mélange d'une petite cuillère par litre d'eau pendant 3 à 4 jours et renouveler tous les deux mois environ.

 

Il existe bien d'autres maladies auxquelles on peut remédier en vaccinant les poussins.

 

Autres ennuis fréquents:

 

Les ascaris : ce sont des parasites internes. Ils peuvent provoquer la coccidiose et se développent généralement sur les élevages en semi-liberté. L'utilisation de vermifuges permet de les faire disparaître.

 

Les vers : On peut les déceler grâce à un retard de croissance, une forte de consommation de nourritures, et au fait que vos poules résistent moins aux maladies et et pondent moins. Il est nécessaire de désinfecter et de faire un traitement vermifuge.

 

Vermifuge: écraser deux gousses d'ail et les mettre à macérer dans un litre d'eau. Recommencer pendant trois jours. On peut faire une cure tous les deux mois environ.

 

Vermifuge pour les ténias: prendre l'intérieur de graines de citrouilles, les écraser et les mélangerà une pâtée à base de pain.

 

 

Les poux et acariens qui colonisent le plumage des volailles. Souvent les poules prennent un bain de sable ou de  poussière dans la terre meuble. C'est peut-être un signe. Dans ce cas, il faut mettre de l'insecticide en poudre dans les dortoirs ou aux endroits ou les poules se roulent dans la terre. Il faut également sulfater dortoirs, pondoirs et abris avec un produit insecticide.

Le picage.

Le picage est souvent causé par une alimentation déséquilibrée et certaines volailles recherchent les éléments qui leur font défaut dans la nourriture. Les bêtes atteintes de cette manie arrachent les plumes aux autres pour les manger. S'il apparait une goutte de sang; c'est le signal de l'attaque. Elles s'acharnent sur la victime et picorent les chairs sanguinolentes, ce qui peut provoquer la mort de cette dernière.

Il existe des anti picage divers  (volacrine par exemple), ainsi que des répulsifs à base de goudron d'os (Ukadex de chez ukal par exemple).



 



Haut de la page

 




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement