* * * * * * *
LA PICTAVE

* * * * * * * * *

 

LA PICTAVE :  

C’est la seule race naine qui soit vraiment d’origine française, venant du Poitou comme l’indique son nom.

Elle était très répandue dans cette région et depuis fort longtemps, lorsque vers 1920, le comte Raymond LECOINTRE ayant besoin de petites poules couveuses et éleveuses pour ses faisans, entreprit de sélectionner ces poules au plumage souvent très hétéroclite pour en faire la race fixée que nous connaissons aujourd’hui. Cette sélection a été facilitée par le fait que le plumage perdrix doré qui est celui du combattant anglais, de l’Ardennaise, de la Gauloise dorée et de la Bankiva, (l’ancêtre de la Pictave), se perpétue très régulièrement.

Le standard fut adopté en 1929, elle n’existe qu’en une seule variété : la dorée naine, le coq pèse 800 grammes et la poule 600 grammes. Assez bonne pondeuse, elle donne des œufs à coquille blanche. C’est surtout une race d’ornement ainsi qu’une excellente couveuse.

La tête est forte et ronde, la crête simple, bien dentelée ( 4 à 6 dents), le bec assez fort allongé est de couleur corne. La face est rouge et bien dénudée, l’œil vif de couleur or clair, les oreillons sont rouges en forme d’amande et le barbillons presque ronds, de la même grandeur que la face. Le cou est assez long, bien arqué, le camail abondant comportant des plumes très longues rejoingnant celle des reins. La poitrine est bombée et portée haute, le dos de longueur moyenne incliné vers l’arrière. La queue est longue et portée à 45° avec deux grandes faucilles très longues jusqu’à 45 cm.  Les petites faucilles très abondantes, souples, donnent naissance au départ de la queue, à une touffe de plume duveteuse de couleur gris clair.
Les ailes, très longues ont les extrémités abaissées. Les tarses comportant 4 doigts sont assez courts, blanc rosé avec une bordure grise à la base de l’écaille et dénudés.

Toutes les photos de la page proviennent de chez Monsieur Florian Papot, éleveur dans la Charente.

tél 06 07 26 93 52 pour les contacts.

Coq Pictave:   



Le coloris de cette race est le suivant :

Le coq : a le cou et le camail acajou clair jusqu’à la nuque et décroît à la couleur dorée pour devenir ensuite plus foncé sur les bords. Les grandes plumes du camail ont une rayure noire de chaque côté de la nervure ou bordées d’une rayure noire. Le dos est acajou foncé et le sous-plumage noir et gris.

Le camail, comme les lancettes des reins, sont exempts de flammes. Le pommeau des ailes est noir, les premières couvertures rouge-acajou, les deuxièmes couverture sont vertes.

Les trois premières rémiges secondaires sont pratiquement vertes et les autres couleur chamois pour les barbes internes. Les grandes rémiges sont noires, les premières bordées d’un liseré chamois. Il arrive que chez les coqs âgés, les dernières rémiges primaires soient parsemées de gris et de blanc. La poitrine ainsi que la queue sont noires. Les petites faucilles sont noires ou liserées or rouge, les cuisses noires à transparence rouge.

Détail de la couleur du Coq :  



La poule : a le cou et le camail qui passent de la couleur baie terne en haut au doré clair . Le dos, les reins, les ailes et les flancs donnent une teinte uniforme en apparence de jaune verdâtre plus ou moins mélangé de roux et de noir, le tout étant marqué d’un fin filigrane en tout sens. La poitrine est moins foncée que le dos, plus rousse à la gorge avec ces filigranes plus épais et espacés. Le ventre ainsi que les cuisses sont gris roussâtre. La queue est d'un noir brillant, bien étagée, moins relevée que chez le coq.

les parties externes des pennes présentent un filigrane roux plus ou moins accentué.

Poule Pictave :



Sont à rejeter : toutes déformations anatomiques, les poitrines fortement marquées de rouge, les oreillons blancs ou sablés, les tarses foncés ou autres que blanc rosé.

Détail de la couleur de la poule :


L’élevage de cette race se fait de plus en plus rare dans notre pays car on ne recense plus que des éleveurs dans une vingtaine de départements (1987).

Comme il est difficile, voir impossible d’y introduite une autre race, les éleveurs ont de nombreux problèmes de consanguinité qui fragilisent les animaux surtout en ce qui concerne l’appareil respiratoire.

Œufs à couver  : 40 g minimum. Coquille blanc jaunâtre

Diamètre des bagues  : coq 12mm - Poule 10mm

C'est une volaille relativement calme, basse sur pattes, au camail long et abondant, à queue bien développée. Elle possède une aptitude naturelle à couver, un caractère très doux. C'est une excellente meneuse de poussins et faisandeaux.

 

Groupe de poules : 


 
La Pictave est la seule naine française n'ayant pas son homologue en grande race. Naine de taille honorable, elle est réputée excellente couveuse, en particulier pour les jeunes faisans qu'elle accompagne volontiers dans la nature lorsqu'ils grandissent. Son coloris normal est perdrix-doré uni car, à l'origine, elle n'avait pas les dessins qui caractérisent le plumage perdrix-maillé. On revient maintenant à ce coloris d'origine ainsi qu'à une forme courte et relevée conforme à la volonté du créateur.

 Poussins de Pictave et Gatinaise : 

 

 

 

Haut de la page

 




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement