Généralités sur les bagues officielles de la fédération française de volailles.

Sur une bague officielle, on trouve un certain nombre d’inscriptions qu’il faut savoir déchiffrer pour en savoir un peu plus sur la volaille et sur  l’éleveur qui l’a fait naître.

1) Tout d’abord le sigle EE => il signifie que les bagues sont homologuées pour les pays faisant partie de l'entente européenne (EE) mention obligatoire pour pouvoir exposer en concours

 

2) une lettre suivie de 2 chiffres.

La lettre donne le pays d'émission de la bague F pour la France, B pour la Belgique,…
 

Les 2 chiffres qui suivent indiquent le diamètre de la bague par ex: F16 = bague française de 16mm. A chaque race correspond un diamètre particulier.

2) ensuite deux chiffres (inscription verticale) ex : 09 => année d'émission = 2009

 


3) et pour terminer une ou deux lettres permettant de différencier le type de bague => pigeon, volailleainsi que le numéro d'ordre de chaque bague.

 

EX :  EE F 16 09 V 17  signifie qu’il s’agit d’une bague officielle de l’entente européenne, distribuée en France, de diamètre 16, pour une volaille, et le numéro d’ordre  V 17, V18, V19,...

En règle générale elles sont vendures par lots de 10 et ne sont pas détaillées.

Chaque bague est différente. Les sociétés d’aviculture qui les délivrent tiennent une traçabilité de chaque lot, et l’on peut savoir qui a acheté tel ou tel numéro de bague. C’est intéressant pour retrouver un éleveur, surtout en cas de vol. 

En principe c’est le « naisseur » qui bague ses sujets sauf en cas d’achat de poussins d’un jour. 

Pour chaque race il existe un diamètre adapté à la grosseur des pattes des poules et des coqs; ce diamètre fait partie du standard et doit être respecté.  

En principe les sujets sont bagués vers l’âge de 8 semaines. Il faut essayer un peu avant, mais si la bague flotte trop, il vaut mieux la retirer et essayer une semaine plus tard. Certains sujets peuvent les perdre et il faut recommencer. 

On passe d’abord les 3 doigts avant de l'animal; le pouce est relevé vers l'arrière et collé le plus possible le long du tarse; la bague doit entrer sans trop forcer. Une fois la bague enfilée, le tarse reprend sa position initiale et empêche la bague de tomber.

C’est un peu plus difficile avec les races pattues telles que les  sultanes ou les pékin,… (pour les naines), les brahmas, cochin,…(pour les grandes races).
 

D’autres races peuvent avoir 5 doigts comme les faverolles ou les poules soie. Ce n’est guère plus compliqué, mais les deux pouces peuvent avoir les orientations différentes. D’une race à l’autre la position des doigts peut changer. Il vaut mieux commencer assez tôt et refaire l’expérience plutôt que de s’y prendre trop tard et de rater l’opération.

Normalement, il faut surveiller la croissance des sujets. En effet, si un sujet est trop fort par rapport au standard, la bague peut être petite et serrer le tarse un peu trop.

D’autre part, il convient de passer la bague au dessus de l’ergot. 

On peut baguer à droite ou à gauche. Il n’y a pas de règle. Certains baguent les deux pattes avec des numéraux différentes lorsqu’on a du mal à identifier le sexe par rapport à certaines races puis coupent la mauvaise bague lorsqu’il n’y a plus d’ambiguité.


 

 





Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement